Féminisme et communismeIl a fallu attendre juillet 2010 pour que soit promulguée une loi contre les violences conjugales.
Mais il faut aller plus loin.
Dans notre programme pour les présidentielles, nous souhaitons mettre en place un ministère des Droits des femmes et de l’égalité.
A partir de la loi contre les violences faites aux femmes, nous ferons adopter une loi cadre sur ces questions incluant les propositions élaborées par les associations du mouvement féministe. Nous donnerons les moyens nécessaires à l’application de cette loi en matière d’éducation, de prévention, d’information et aux mesures à prendre en faveur des victimes de violence.

La violence contre les femmes est en nette progression dans le monde entier.
20 à 25 % de toutes les femmes en Europe ont subi des actes physiques violents au moins une fois au cours de leur vie d’adulte, et plus d’un dixième ont subi des violences sexuelles impliquant l’usage de la force.

Rappelons d’autres constats terribles :
20 % des homicides commis en France seraient dus à des violences conjugales.
Une femme succombe tous les 2 jours et demi sous les coups de son mari, 2 millions de femmes battues chaque année.

Profitons de la journée internationale de Lutte contre les violences faites aux Femmes pour informer les femmes de leurs droits, leur faire connaître les associations existantes sur Montpellier qui font un travail formidable.

Adjointe déléguée aux Droits des Femmes, je suis amenée à recevoir des victimes et je profite de ce communiqué pour remercier vivement l’aide apportée par les associations.

Le chemin va être long pour qu’un jour nous n’ayons plus besoin d’une journée sur ce malheureux thème, il faut donc se battre encore et encore pour y arriver.

Françoise PRUNIER