Le portail des blogs Elunet

Mot clé - amiante

Fil des billets - Fil des commentaires

L'amiante, un fléau qui touche un grand nombre de cheminots, dockers, métallurgistes... retraités ou encore actifs, de notre territoire.

Voici le courrier que Michelle Demessine, sénatrice du Nord, adresse à Monsieur Michel Mercier, Ministre de la Justice, concernant l'absence de procès pénal de l'amiante en France
hemicycle_01_m.jpg

"Monsieur le Ministre, Je tiens à attirer votre attention sur la douleur et le sentiment d’injustice des victimes de l’amiante et de leurs famillesLeur situation doit, en effet, poser question à une justice française qui semble dysfonctionner à leur endroit. Quand en Italie, le 13 février dernier, deux responsables de la filiale italienne d’Eternit ont écopé de 16 ans de prisons et de dizaines de milliers de dommages et intérêts pour leur responsabilité dans la mort de 3000 personnes ; en France, où l’amiante utilisée dans les mêmes proportions par les filiales d’Eternit provoque pourtant des méfais similaires, son procès pénal est au point mort. Le 29 décembre dernier, la décision de la Cour d’appel de Paris a ainsi prononcé les annulations de la mise en examen de dirigeants français d’Eternit et le dessaisissement sans motivation du seul juge d’instruction désigné depuis plusieurs années pour instruire ce dossier. Cela a constitué pour beaucoup un déni de justice alors que les premières plaintes ont été déposées dès 1996 si bien que la justice semble ainsi largement avoir outrepassé un délai raisonnable pour la tenue d’un procès pénal de l’amiante. De surcroît, l’extrême pénurie de moyens financiers et humains mis à la disposition du Pole Santé du Tribunal de Grande Instance de Paris semble encore retarder la tenue de ce procès pénal au point de faire peser sur la France la menace d’une condamnation par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Si l’on ajoute à cela les demandes de remboursements du Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante envers plus de 600 victimes qui est le fruit d’un revirement jurisprudentiel intervenu le 27 octobre dernier par décision de la Cour d’appel de Douai, soit plus de deux ans après le versement des indemnités ; le tableau de la justice française semble bien sombre pour les victimes de l’amiante. Loin de vouloir porter atteinte à l’indépendance de la justice de notre pays, je m’en remets, donc, à votre haute autorité pour que la justice française retrouve tout son crédit dans son traitement du drame de l’amiante."

 

AMIANTE : 10 morts par jour !

                               Sur la place Ducale, à Charleville-Mézières ,10 cercueils noirs symbolisaient les 10 morts quotidiens que les salariés payent à l'amiante et aux employeurs peu scrupuleux ! L'ADDEVA 08 ( association départementale de défense des victimes de l'amiante) , forte de plus de 450 adhérents, a organisé une "expo-manif" trés spectaculaire pour dénoncer le scandale des maladies professionnelles liées à l'amiante .
Dans les Ardennes, il y a encore des centaines de malades ou qui risquent de l'être ...mais qui ne savent pas avoir été en contact avec ce matériau !! ...ainsi, Claude Huet , le dynamique président de l'Addeva 08 , cite l'exemple de Foseco à Donchery ,où des riverains de l'entreprise ont été touchés !
La fonction de l'ADDEVA est de venir en aide aux victimes tant psychologiquement que juridiquement : le principal problème étant de connaitre les droits des victimes , car les pouvoirs publics et le patronat ont tardé à appliquer la législation : UN PROCES DE NOTRE VIVANT , pouvait-on lire sur une banderole !
Grâce à l'Addeva08, l'instruction du dossier des usines Deville ( déjà 14 déces reconnus!!) avance , au même titre qu'un premier décés dû à l'amiante vient d'être reconnu chez PSA ! Entraide et solidarité : chacun apporte à l'Addeva ce qu'il a vécu, ce qu'il connait et ce qu'il sait faire pour faire avancer le combat contre ce scandale de santé publique ! Contact : addeva08ardennes@wanadoo.fr