Le portail des blogs Elunet

Mot clé - Vie municipale

Fil des billets - Fil des commentaires

Marly : Film rétrospective 2012 - "Projection vers l’avenir"

Cette vidéo réalisée par Charles Thomas a été projetée lors de la Cérémonie des vœux de la Municipalité du Vendredi 11 Janvier 2013. Elle reprends les événements et manifestations majeur(e)s de la ville de Marly
 

Marché de Noël de l’École Marie Curie dans les nouveaux locaux de la Salle du Caillou

img_0034.14.jpgLe Marché de Noël organisé le samedi 22 décembre 2012 à la Salle du Caillou par la Directrice, Frédérique DAVOINE du Groupe Scolaire Marie Curie, proposait aux nombreux visiteurs différents objets de décoration fabriqués par les enfants avec l’aide des enseignants.

L’Association des Parents d’Élèves tenait également un stand où était vendu des jacinthes dans de jolis pots, de délicieuses crêpes, des gâteaux, des lots… qui ont très vite trouvé preneurs.

Ce fut l’occasion pour tous les habitants du quartier, invités pour la circonstance, de découvrir et visiter, la Salle du Caillou, entièrement rénovée et réhabilitée, grâce aux multiples subventions obtenues par la Ville.

 

Concert de Noël de l’École de Musique

img_0034.12.jpgLe dimanche 16 décembre 2012, à l’occasion des Moments Musicaux Marlysiens, les professeurs de l’École de Musique de Marly, dirigé par Thierry HUVELLE, ont donné à l’Église Saint Jacques un très beau concert dont le thème s’inspirait largement de Noël, à l’approche des fêtes de fin d’année.

Ainsi, tour à tour, en solo ou ensemble, ils ont interprété des morceaux de circonstance tels que « Jingle Bells », « Balade en traineau », « We wish you a merry Christmas »… À la demande de Laurence MOREL, Adjointe à la Culture, le public, sans se faire prier, a repris en chœur le fameux « Hallelujah » de Jeff Buckley.

Durant une heure et demi, l’auditoire a pu a pu constater l’excellent travail réalisé par l’École de Musique de Marly.

 

Bal Country au profit du Téléthon - Le rendez vous incontournable des amoureux de danse et d’ambiance country

img_0034.11.jpgIl régnait une très bonne ambiance, le samedi 15 décembre 2012, à la soirée traditionnelle « country » organisé par l’American Dance Club au bénéfice du Téléthon 2012.

C’est aussi l’occasion pour les amateurs et les clubs voisins de danser sur des chorégraphies de la Line Dance ; je suis passé saluer l’assistance.

Si vous aimez la danse country western, que vous soyez débutant ou confirmé, n’hésitez pas à contacter le Président du Club, Ernest LIONNE, plus connu sous le nom de Néness au 03 27 33 33 98.

 

Le projet de Charles : Faire un court-métrage

img_0034.10.jpg(Un article de l’observateur du Valenciennois du 11 Janvier 2013 sur notre Pigiste Vidéo / Réalisateur du service communication de la Ville).

Il va avoir 25 ans et se lance dans l’audiovisuel. Après avoir réalisé Mythologique, une web-série, Charles Thomas va tourner Désaffection, un court-métrage.

Certains rêveraient d’imiter Steven Spielberg. Charles Thomas, lui, peut se targuer d’essayer. À 25 ans, le pigiste vidéo à la mairie de Marly va tourner un court-métrage, intitulé Désaffection. C’est l’aboutissement de son scénario qui en était à ses balbutiements en juillet dernier. Un casting aura lieu et le tournage se déroulera en avril.

Entretien avec un jeune cinéaste ambitieux.

L’observateur : après Mythologique, vous vous consacrez donc à un court-métrage, intitulé Désaffection…

Charles Thomas : désaffection, c’est l’idée d’un monde dans lequel on découvre une société qui a transformé l’être humain pour n’en garder que le côté productif. Il n’est plus qu’une machine à rendement. Par exemple, quand des personnes naissent, elles sont tout de suite arrachées de leurs parents. On leur fait un lavage de cerveau en masse pour faire croire que les sentiments sont une maladie qui a du être éradiquée. C’est dans ce contexte qu’une équipe fait des recherches et découvre un patient atteint de sentiments amoureux, alors que c’est censé avoir disparu depuis 30 à 40 ans. Ils font alors des tests pour analyser cette émotion. Le film sera tourné du point de vue de l’équipe scientifique.

Vous êtes-vous inspirés d’autres films pour le scénario ?

J’ai regardé des films comme Minority Report, Metropolis, Blade Runner… J’ai forcément dû puiser dans d’autres films.

Vous êtes le scénariste et le réalisateur de ce projet. Par combien de personnes serez-vous entouré ?

L’équipe technique est composée d’une trentaine de personnes. Ce sont des pros de la région qui géreront le décor, la lumière, les costumes, les effets spéciaux, le casting…

A ce propos, combien y’aura-t-il d’acteurs ? Quand se déroulera le casting ?

Il aura lieu début février. On recherche des comédiens professionnels. Ce ne seront que des gens du métier. Après, je ne suis pas fermé si quelqu’un n’a pas d’expérience. Si une personne fait une bonne démonstration… On recherche cinq personnes pour jouer les rôles principaux : trois scientifiques, une journaliste et le patient. Le casting aura lieu dans les locaux du centre des ressources régional de l’audiovisuel (Crrav).

Quel est le budget prévu pour Désaffection ?

On prévoit 30 000 euros. Pour le moment, on a récolté environ la moitié. On a d’ailleurs créé un site Internet pour que les gens puissent apporter une contribution financière. Je suis quasiment certain que le budget sera bouclé. Plus on aura d’argent, meilleures seront les conditions. On prévoit des projections dans la région. Il y en aura, c’est sûr, au Crrav et au Gaumont. On va essayer des projections dans des festivals et dans des concours.

Quand aura lieu le tournage ? Ou sera-t-il projeté ?

Il y aura une semaine de tournage fin avril et une semaine avant durant laquelle les décors seront construits. Le court-métrage devrait être réalisé pour septembre ou octobre. On prévoit des projections dans la région. Il y en aura, c’est sûr, au Crrav et au Gaumont. On va essayer de projeter Désaffection dans des festivals et dans des concours. Après Mythologique, web-série à laquelle vous avez participé il y a un an, vous vous consacrez donc à un court-métrage. Peut-on parler d’évolution ? Plus que le format, Mythologique était une première expérience. C’était une démarche semi-professionnelle. Là, c’est fait de façon professionnelle de A à Z. Ce sera aussi diffusé dans toute la France…

Il s’agit donc de votre premier gros projet. Comment l’avez-vous abordé ?

C’est vraiment mon premier film. C’est beaucoup de pression, surtout quand on voit qu’on est à la tête d’un tel budget. Je m’organise bien pour gagner du temps et pour expérimenter des choses. C’est plus jouissif que stressant. Le fait d’être épaulé par des pros, ça porte aussi.

A côté de Désaffection, nourrissez-vous d’autres projets ?

J’avais commencé à écrire le scénario en juillet dernier. Je l’ai réécrit six fois et terminé fin septembre. Ça prend donc beaucoup de temps. J’ai donc d’autres projets et l’idée est de ne pas perdre la visibilité que j’aurai avec Désaffection. J’ai envie de faire un second court-métrage. Je me documente aussi beaucoup pour réaliser un long-métrage

 

Marly : Des écoliers récompensés pour leur main verte

Article paru ce jour dans La Voix du Nord

img_0034.9.jpgC'est une grande marque de légumes en conserves qui organisait un concours du meilleur potager.

Et dans la catégorie écoles, à Marly, c'est l'établissement Louise Michel qui a remporté le premier prix.

Durant six mois, les enfants ont cultivé des légumes tels de vrais petits agriculteurs. Il ont été récompensés par un kit de jardinage. De quoi poursuivre un projet centré sur le respect de l'environnement et qui a permis d'aborder les sciences, le domaine du vivant et ... le vivre ensemble.

 

Un duo de maires pour les voeux de Marly !

Article paru sur Va-INFOS

img_0034.7.jpgAu sein du Stade Denayer, dont l'enveloppe extérieure fut complètement rénovée cet été, la cérémonie protocolaire était mise en place. Dès l'entame, les petits chanteurs puis une démonstration de Liberty Danse, la classe de chants… dans l'attente de l'arrivée imminente du premier magistrat. Patatra, le protocole annonce un problème pour la venue du maire…une vidéo plonge l'assistance interloquée au sein d'une mairie dans le noir où une caméra se glisse dans le bureau de Fabien Thiémé en train d'écrire son discours où il songe en dormant…

Comme le vieux groupe de rock (REM) signifiant Rapid Eyes Mouvement, en français songe éveillé, le maire déambule dans la mairie désertée en visualisant les événements de l'année 2012. De pièce en pièce, chaque espace livre son trimestre chargé d'actions et de festivités. Puis, sous l'impulsion du service communication, le maire est réveillé afin qu'il arrive à temps (mais un peu en retard) à la salle des sports. Une solution rapide, la téléportation, sans doute une première mondiale pour un élu. Enfin, il arrive sur le lieu de la manifestation avec néanmoins des responsables de sécurité (factices) l'empêchant d'accéder au podium…

Après son discours, la vidéo reprend ses droits et c'est un duo questions/réponses de Fabien Thiémé à la fois curieux du rôle du maire et de l'autre le premier magistrat répondant clairement sur ses devoirs et ses obligations ! Très très peu de personnes dans l'assistance savaient précisément les tenants et les aboutissants de ce rôle clé dans notre République, une manière didactique pour informer le citoyen !

Puis, l'orchestre de Thierry Huvelle a repris ses droits pour une soirée conviviale mais entre ces deux temps forts. Le maire n'a pas oublié de replacer le contexte et surtout ses ambitions pour Marly :

En premier lieu, sur le volet financier, le nerf de la guerre voire la guerre des nerfs par moment pour obtenir des subventions, se traduit par le maintien de la pression fiscale au niveau de 2009. De même, comme depuis le début de ce mandat, aucun recours à l'emprunt afin de ne pas alourdir la dette de la ville et par suite de résorber l'encours de cette dernière. Une gestion de bon père de famille ce qui est ni plus ni moins ce qu'attendent les citoyens et qu'imposent l'Etat exigeant un équilibre des comptes locaux sous peine d'un rappel à l'ordre très cinglant comme en l'espèce sur certaines villes limitrophes à Valenciennes !

Malgré un contexte intra et extra muros, nous maintenons " l’aide aux associations et l’ensemble des services à la population que sont les Centres de Loisirs, les accueils péri-scolaires, les classes de neige, les banquets des aînés, les festivités, le transport pour les personnes âgées ou encore l’accueil permanent pour les adolescents (LALP) en partenariat avec les Centres Sociaux ", précise le maire. Animations sportives et culturelles sont légions sur Marly avec notamment des temps forts identifiés comme le précieux Salon du Livre où le très convivial " Lez Arts en Fêtes " sans omettre les participations nombreuses à des manifestations caritatives comme le Téléthon.

La commune de Marly n'a pas dévié de sa feuille de route dans la dynamique de rénovation des équipements, comme les écoles, voire espaces publics à l'instar du quartier de Floralies. Comme un symbole, la rénovation de l'historique salle des sports "du Caillou " avec à la clé 80 % de subventions, un équipement remarquable extérieur et intérieur. Enfin sur le chapitre des travaux, la poursuite des travaux de proximité sur l'ensemble des voiries, stationnements, ralentisseurs, trottoirs se concrétisent via une enveloppe annuelle dédiée à cet effet.

Un nouveau quartier " Nungesser " presque une petite ville, prend forme et pousse comme un champignon. EPHAD, logements collectifs et individuels, toute la palette de la mixité en terme de logements, presque un laboratoire du logement durable en live ! L'ANRU et la ville de Marly, un douloureux oubli par l'ancienne équipe municipale rattrapé au forceps par la nouvelle majorité. Sans doute, le dernier lacement de chantier ANRU sur le Valenciennois en 2012. " A la Briquette, après les 56 logements neufs en location dans le cadre du rattachement au programme ANRU 1 en 2011, c’est désormais 33 maisons et 2 collectifs de 15 appartements qui seront livrés dans les 15 mois en partenariat avec Partenord Habitat ", déclare Fabien Thiémé.

Au final, c'est à la fois beaucoup et bien peu lorsque l'on compare des programmes ANRU sur Beuvrages et Anzin, Marly a raté le train de l'ANRU 1 avant 2005, un raté phénoménal ! Bien sûr, le dispositif de l'ANRU II pourrait combler cette carence mais le doute plane énormément sur la mise en action de ce dispositif ANRU II.

Comme beaucoup de communes dans le Valenciennois, la ville de Marly s'est lancé dans un PPP (partenariat Public Privé ) pour la rénovation et l'amélioration de l'ensemble du parc public d'éclairage.

Deux autre projets concrets vont voir le jour en 2013. Tout d'abord, un chantier d'insertion innovant, basé sur les éco-matériaux, au sein de la Maison des Associations (quartier Nungesser) dont le financement est assuré par Valenciennes Métropole. Une réalisation au bénéfice final des associations locales dans un univers développement durable !

Enfin, le projet " d’un Foyer d’Accueil Médicalisé et d’un Foyer pour Autistes de 30 places chacun, avenue Barbusse"…initié par l'ancienne équipe municipale et repris par Fabien Thiémé. Une manière de souligner qu'un bon projet n'a pas de couleurs politiques mais que l'odeur du service à la population !

 

Fabien Thiémé sur grand écran, dans son propre rôle, pour présenter ses voeux

Article paru dans la Voix du Nord img_0034.8.jpg

Vendredi, rendez-vous était fixé à 18 h 15 pour la présentation des voeux de la municipalité aux habitants. Mais pas de Fabien Thiémé à cette heure-là. Pas de maire de Marly non plus à 18 h 50 au moment où la salle fut (enfin) plongée dans le noir. Quelques minutes encore et le film de la vie communale en 2012 pouvait commencer. Le premier magistrat en vedette.

Tout élu tient à son image et évince de fait (trop) souvent l'autodérision. Faut paraître sérieux pour faire croire qu'on l'est. Eh bien Fabien Thiémé n'a pas eu peur d'oser l'humour pour présenter ses voeux à la population de Marly, vendredi soir. Pour (un peu) patienter, les habitants, ponctuels, ont eu droit à de très agréables moments musicaux : morceau joué à la guitare, chorégraphie réussie, chants joliment interprétés. Mais beaucoup se demandaient où le maire était passé... « Il est aux voeux de Laurent Degallaix », confiait un proche. Vrai. Mais quand même... C'est alors qu'une jeune femme blonde vint excuser l'absence : « Mais nous avons un envoyé spécial, en direct à la mairie... ». Et Fabien Thiémé fit son apparition... endormi dans son bureau.

Une entrée en matière surprenante, réussie et réellement drôle, qui a permis d'ouvrir la (longue) séquence des images de l'année. Une fois celle-ci achevée, un savant-fou téléporta Fabien Thiémé dans la salle Dumont où il arriva (ouf !) en bon état pour présenter, en chair et en os, ses voeux. Un chouïa redondant au regard des images diffusées quelques minutes auparavant, pour ce qui est du bilan, le discours fut (bien entendu) de parler de 2013.

En vrac : le chantier de trente-trois maisons et deux bâtiments de logements collectifs à la Briquette se poursuivent ; la création d'un foyer d'accueil médicalisé et d'un foyer pour autiste de trente places chacun, avenue Barbusse ; le centenaire de la création de l'aérodrome de La Briquette est prévu cet été ; la rénovation de l'éclairage public sera poursuivie ; le travaux du (tant attendu) mur anti-bruit en bordure de l'autoroute A2 sera achevé.

Côté travaux encore : la réalisation de plateaux surélevé rues Watteau et Paul-Cézanne, renforcement du réseau incendie et réfection partielle de la voirie rue Paul-Vaillant-Couturier. L'aménagement de l'Eco-quartier sur le site de Marly-Industrie sera également d'actualité cette année, de même que le projet de rénovation de la maison des associations pour en faire la maison du développement durable de Valenciennes Métropole (début des travaux cet été). Pour ce faire, des chantiers d'insertion sont prévus. Activités jeunesses, intergénérationnelles, sportives, culturelles seront (bien entendu) au moins renouvelées (parfois) développées.

Et si « la situation financière est toujours délicate », Fabien Thiémé assure qu'il n'y aurait pas d'augmentation des impôts (pour la part locale), pas plus que de recours à l'emprunt, pour la cinquième année consécutive. Un tour de force, selon l'élu qui a conclu... en s'auto-interviewant sur la fonction de maire. Un rôle qui ne lui fait pas peur.

 

Troisième numéro du magazine d'actualités marlysiennes "CUT", spécial Noël

Voici le troisième numéro, spécial Noël, du nouveau magazine d’actualités marlysiennes "CUT", que vous pouvez également consulter sur le site internet de la ville de Marly. Première diffusion le 21 Décembre 2012. Une production : Ville de Marly - service communication. Réalisation : Charles Thomas.
 

Marly : mention "assez bien plus " au concours des villes et villages fleuris

Article paru hier dans la Voix du Nord.

Mention "assez bien plus " au concours des villes et villages fleuris

Riche de plus de cinquante ans d'histoire, le label des villes et villages fleuris mobilise près d'un tiers des communes françaises. Le palmarès du 54ème concours départemental des maisons, villes et villages fleuris, placé sous l'égide du Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, a été dévoilé à Gravelines. Ce concours récompense une année de travail pour l'embellissement du cadre de vie.

img336.bmp

Parmi les 272 communes inscrites, 114 de leurs représentants sont montés fièrement sur le podium. Ainsi, la municipalité de Marly, représentée par Janine Lecaille, conseillère déléguée à l'environnement et au cadre de vie, accompagnée de Betty Droisy, responsable espaces verts, ont eu l'honneur de recevoir la mention assez bien plus (notre photo).

A cette occasion, toutes deux n'ont pas manqué de féliciter les jardiniers de la ville qui ont donné de l'huile de coude : remuer, bêcher, planter, entretenir ... Telle a été la besogne durant plusieurs mois. De quoi aboutir à une ambiance accueillante, un environnement protégé, une bonne qualité de vie.

Photo La Voix du Nord.

 

Le Noël du Conseiller Général - Plus de 200 enfants ravis

img_0034.6.JPG A l'occasion des fêtes de fin d'année, j'ai organisé un Spectacle de Clowns "Pipi et Chico" à la Salle des Fêtes de Marly ce 27 décembre après-midi qui a réuni plus de 200 enfants.

L'arrivée du Père Noël a ponctué l'après-midi à la plus grande joie des petits.

Chacune et chacun est reparti avec un cadeau contenant jouet et friandises.

 

La Ville de Marly a obtenu la mention assez bien plus au 54ème Concours Départemental des Maisons, Villes et Villages Fleuris

IMG_0315_resultat.jpgLe palmarès a été dévoilé le samedi 24 novembre 2012 à Gravelines. Ce concours récompense une année de travail pour l’embellissement du cadre de vie.

Parmi les 272 communes inscrites, 114 représentants de communes sont montés fièrement sur le podium.

Ainsi, la Municipalité de Marly, représentée par Janine LECAILLE, Conseillère déléguée à l’Environnement et au Cadre de Vie accompagnée de Betty DROISY, Responsable Espaces Verts ont eu l’honneur de recevoir la mention assez bien plus.

À cette occasion, toutes deux n’ont pas manqué de féliciter les jardiniers da la Ville qui ont donné de l’huile de coude : remuer, bêcher, planter, entretenir, embellir, telle a été leur besogne durant plusieurs mois.

 

Marly - Des enfants d'Ukraine vont passer Noël dans des familles d'accueil

img_0048.2.jpg
J'ai eu l'occasion d'aller saluer les enfants et les familles d'accueil lors de leur arrivée place Gabriel Péri à Marly. Je les ai assurés de tout mon soutien et j'ai également salué l'action humanitaire qui a été déployée par l'association Nadiya Soleil en leur souhaitant de bonnes fêtes de fin d'année.

Ci-dessous article paru dans La Voix du Nord.

L'association Nadiya Soleil, présidée par Françoise Grière, a accueilli, vendredi, vingt-sept enfants d'Ukraine âgés de 6 à 16 ans. Ils vont passer les fêtes de Noël dans le Nord de la France, dans des familles d'accueil. Nadiya Soleil peut compter sur une quarantaine de familles adhérentes dans toute la région Nord Pas de Calais.

Ces enfants vivent dans des orphelinats ukrainiens. L'association leur permet de venir, deux fois par an, dans les familles d'accueil membres de l'association. Ils séjournent ainsi trois semaines en hiver et deux mois durant les congès d'été. Ce sont des liens forts qui se créent entre l'enfant et sa famille d'accueil. C'est pour ça que ce sont généralement les mêmes enfants qui reviennent mais cela arrive aussi qu'ils ne puissent plus revenir parce qu'ils ont été adoptés. Cette association n'a d'ailleurs aucune vocation à l'adoption.

Les enfants sont arrivés vendredi matin à l'aéroport de Bruxelles après avoir pris l'avion à Kiev. Le bus les transportant s'est dans un premier temps arrêté à Marly où certains enfants ont retrouvé leur famille d'accueil ; les autres étaient attendus du côté d'Arras et de Cambrai. Jean Luc Lambert, Vice Président de l'association, était du voyage de l'aéroport à Marly : "C'est un plaisir de retrouver les enfants. Je remercie vivement tous ceux qui nous aident à les faire venir". Les enfants passeront ainsi Noël dans leur famille d'accueil. Une façon pour eux de sortir de leur quotidien, de découvrir un pays mais aussi des traditions.

L'association Nadiya Soleil ( qui signifie espérance en Ukrainien) existe depuis six ans. Elle a pris le relais d'une autre association qui s'était créée à la suite de la catastrophe de Tchernobyl. Pour continuer à faire venir des enfants, elle organise régulièrement des manifestations dans la région pour lever des fonds et financer ces voyages dont le coût est d'environ 500 € par enfant. La Région, le club service de Valenciennes Fifty one et les familles d'accueil participent aux frais pour les enfants.

 

Les championnats de France de Tir à l’Arc à Marly

                               Non ça n’était ni Guillaume Tell avec son arbalète ou Robin des Bois qui se sont affrontés dimanche à la Salle du Caillou de Marly, mais bien des archers de diverses communes environnantes, bien décidées à en découdre et à défendre les couleurs de leur bannière. Et aucune n’aura démérité dans ce championnat organisé par le club des archers de Marly.

Arrivé peu avant la remise des prix, notre journaliste arrive aux derniers tirs. Equipé de son appareil photo, avec l’envie de faire des gros plans, il se ravise dès qu’il voit la vitesse à laquelle les flèches fusent, n’ayant pas revêtu sa côte de mailles.

Il restait donc bien sagement derrière la ligne de sécurité, n’osant à peine demander aux archers de poser immobiles le temps de faire quelques photos de groupe.

La compétition se termine. Il peut enfin fouler la piste et se rapprocher des vainqueurs et joueurs pour toute une série de portraits entourés des élus de la ville. En attendant une prochaine manifestation sportive un peu moins impressionnante, notre reporter envisage sérieusement de se reconvertir dans la photographie de tricotages intensifs !

Vous pouvez consulter, sur le site de la ville de Marly, toutes les photos prises à cette occasion en cliquant ici

 

Marly : Spectacle par les assistantes maternelles du RAM

IMG_3936-3.jpgÀ Marly, il y a actuellement 114 assistantes maternelles (dont 30 fréquentent régulièrement les activités du Relai Assistantes Maternelles), pour 314 enfants accueillis (dont 40 participent régulièrement aux animations du RAM).

En plus des projets d’animations traditionnels, quinze de ces professionnelles ont suivi trois sessions de formation dans le cadre de leurs droit individuel à la formation sur les thèmes suivants : « Gestes de premiers secours », « Stress et relaxation », « Eveil de l’enfant ». En parallèle, elles participent à un groupe de parole le samedi matin avec une psychologue.

Il s’agit là d’un groupe qui s’investit sans compter au quotidien et lors des moments festifs. Elles viennent ainsi de proposer le samedi 24 Novembre un spectacle autour de l’espace et de l’expression corporelle à la salle des fêtes. De la confection des costumes, la création des décors, à la recherche des musiques. Puis sont venues les répétitions (avec l’aide de la Ludothèque), d’abord sans puis avec les enfants, qui se sont déroulées sous forme de jeu.

Encadré par Sandrine Demayer, ce magnifique spectacle a ravi les nombreux élus, parents et enfants présents à l’occasion.

 

Un week-end féerique pour le Marché de Noël !

IMG_0482-2.jpgAvec une météo relativement clémente, les animations du Marché de noël des 8 et 9 décembre 2012 sur la Place G. Peri et la Salle des Fêtes, préparées par le Service des fêtes et avec l’aide précieuse des services techniques de la ville, sous l’impulsion de Martine Wolf, adjointe aux fêtes, nous réservaient cette année encore de jolis moments. En cette période de crise, quel plaisir de voir les sourires sur les visages des enfants, les rires des parents.

Pour le plus grand bonheur des plus petits et des plus grands : 15 chalets, un chapiteau, près de 25 exposants (articles décoration, créations, bijoux, gastronomie, brioche hongroise...), ambiance estaminet dans la Salle des Fêtes avec des jeux traditionnels, des ateliers créatifs, la restauration avec l’amicale du personnel de la ville, le troc de livre, les équipes Saint Vincent. Le samedi, le temps fort du marché de noël, c’était bien entendu la descente du Père noël et un magnifique feu d’artifices sous le regard des enfants et de leurs parents, venus nombreux assister à ce moment magique avant de repartir avec leurs friandises et leur photo avec le Père noël.

Le dimanche, le marché de noël d’antan se prolongeait dans une ambiance musicale originale avec la fanfare Lutia, l’atelier « Les lutins quille en bois » qui initiait à la fabrication de jouets sous la forme de petits trains en bois et le Vrac de la Compagnie Articho qui proposait divers spectacles-stands plus surprenants que les autres : la manifestation, une année de bonheur avec Le Cove, un voyage immobile etc.

Un moment magique et unique qui émerveilla les plus de 1700 personnes présentes !!!!

 

Grande Rencontre Internationale des Collectionneurs – à la recherche de l’objet tant convoité.

IMG_1503-3.jpgLe Salon du Collectionneur a de nouveau investi la Salle Dumont ce dimanche 9 décembre et a attiré comme toujours de nombreux visiteurs à la recherche de l’objet rare.

De nombreux exposants proposaient de vieilles cartes postales, des bandes dessinées, des médailles, des disques vinyle, de vieux jouets, timbres… Il est difficile de tout citer tant il y en avait mais il est certain que tous les visiteurs, professionnels, amateurs ou simples curieux, ont passé un agréable moment. Monsieur Jean-Pierre Guilbert, coorganisateur de l’événement avec l’Association n’a pas manqué de féliciter la Ville de Marly qui a su gérer avec efficacité la préparation de cet évènement.

Cette journée fut également l’occasion pour moi de mettre à l’honneur mon ami de 30 ans pour l’ensemble de son parcours avec la remise de la médaille de la ville.

Petit retour sur la vie de Jean-Pierre Guilbert. Né un 14 juin 1947, il habite Saint Amand Les Eaux et a débuté sa carrière au lycée Ernest Couteaux en 1973 comme enseignant EPS. En 1974, il est successivement Moniteur sportif municipal, Moniteur Chef puis Chef du Service des Sports, puis conseiller territorial des APS jusqu’en 1995 à Saint Amand les Eaux. En 1996, il est devenu directeur des Services Sports, Loisirs, Culture, Jeunesse et relations internationales à la mairie de Marquette lez Lille. Il est à la retraite depuis 2010. Il a pratiqué de nombreuses disciplines : athlétisme, football, basket... dans lesquelles il a été entraineur. Il est membre de plusieurs associations et est trésorier du Comité Départemental Olympique du Nord, a organisé les jeux Intervilles et Jeux Sans Frontière à Saint Amand les Eaux. D’ailleurs, il était capitaine de l’équipe Intervilles de Saint-Amand les Eaux à l’époque de Georges Donay. Il est actuellement président du Club Hainaut Collections, organisateur du présent salon. Il a été récompensé à plusieurs reprises : Médaille d’or en 2010 du District Valenciennois Basket, Médaille d’argent Comité du Nord Basket, Médaille de bronze fédération de basket en 2001, Médaille d’or Jeunesse et Sports en 2004, Médaille d’or du travail en 2008. Mais il est aussi et surtout à l’origine du projet de classe olympique avec l’école Primaire Mandela qui s’est concrétisé cette année par la visite des installations olympiques.

 

Marly : conseil municipal du 5 décembre



 

Marly - Des travaux en cours ou à venir dans plusieurs quartiers de la ville

Article paru ce jour dans La Voix du Nord

img-004311.bmpAprès la tournée estivale, voici celle du début de l'hiver. Mardi matin, le maire et un trio d'adjoints ont fait le tour de la ville, pour une présentation in situ des travaux en cours et à venir. Revue de détail.
Gros travaux - "La ville n'aura finalement mais que 390 000 € pour rénover l'entrée de la ville" se réjouit Fabien Thiémé. Ce secteur, côté Saultain, a indéniablement changé avec notamment la rénovation du collège (18M € du Département) auxquels s'ajoutent celle en cours - mais moins visible pour ceux qui ne sont plus en âge scolaire - des ateliers du lycée professionnel (2M€ de la Région).
A deux pas de là, la salle Dumont a, elle aussi, été "rafraîchie", avec la réfection de la toiture terrasse et des vestiaires, achevée début novembre pour un montant d'environ 26 460 €.
Quelques hectomètres plus loin, de l'autre côté de l'avenue Henri Barbusse, un chantier bat actuellement son plein rue des Glycines. Des parkings et des allées privatives y sont en cours d'aménagement pour un montant qui avoisine les 120 000 €. Lancés fin novembre, les travaux seront terminés d'ici à la fin de l'année... sauf si les conditions climatiques en décidaient autrement.
Avant de quitter le quartier, un mot aussi sur la salle du Caillou, que le maire de Marly considère comme "le bijou des floralies". Les travaux sont programmés pour un montant global de 1M€, subventionnés à 80% par les différents partenaires.

Petits chantiers - "Désormais, on a trouvé notre rythme de croisière pour les petits travaux" peu coûteux, avec une enveloppe désormais annuelle de 60 000 €. Pour davantage de sécurité, un plateau surélevé a ainsi été installé à l'intersection des rues Utrillo et Bracq (33 000 € avec la réfection de bordures), et deux autres le seront dans les prochains mois à venir rues Watteau et Paul Cézanne. Entre dans ce même cadre la réfection de la toiture des jardins familiaux Primevères (2 000 €), qui sera lancée le 11 décembre.

Dans les cartons - Alors que la création de 600 logements à La Rhonelle se poursuit, les permis de construire sont prêts pour le lancement du foyer pour autistes adultes et de celui pour adultes handicapés (deux fois trente places). Le comité de pilotage pour la réalisation de la Maison des associations se réunit ce jeudi ... et la ville a notamment budgété : 500 000 € de travaux à la salle Aragon, avec le soutien financier de l'agglo, du Département et de la Région ; la réfection de la toiture de la Boule d'Acier qui, cet été, accueillera un championnat de France FSGT de pétanque ; et l'installation d'un accès pour les personnes handicapées à l'église Saint Pierre. On se retrouve au printemps pour voir où tout cela en est ?...

 

Le 26ème téléthon mobilise la solidarité des Marlysiens

IMG_4141-4.jpg26 éditions. 26 années de combat. Et 26 années de soutien du cœur.

Pour cette 26ème édition du téléthon qui mobilisera la France entière durant le weekend des 7 et 8 décembre, les habitants de Marly, en lien avec les différentes associations et la municipalité ont tenu à mettre en place des manifestations diverses et variées afin de récolter des fonds pour soutenir la cause médicale ce weekend du 30 novembre et 1er décembre.

Ainsi, après un défilé de lampions servant d’inauguration vendredi soir qui a démarré Parc Oscar Carpentier avant de passer devant la résidence de retraite Les Magnolias, ce sont des manifestations sportives (Salle Gosselin pour les ateliers Gym et Salle Dumont pour le sport) qui ont pris place, avec des activités de gymnastique, encadrés par Juliette Laboux ou un tournoi de Futsal organisé par la toute nouvelle section Futsal Marlysienne, créée par Loïc Cacheux et Nicolas Dessaint.

Enfin, des morceaux de danse proposées par le Liberty’s Dance ou le Country Club ont fait brûler le dancefloor, avant de terminer sur une démonstration de djembés endiablée, dont les sons percussifs ont dû résonner jusque dans le cœur des malades, afin de leur montrer qu’ils ne sont pas seuls dans leur combat.

Félicitations aux Marlysiens pour leur dévotion à la cause des malades.

- page 1 de 37