Le portail des blogs Elunet

Mot clé - Savigny

Fil des billets - Fil des commentaires

ECOLE GRATUITE (& LAÏQUE) ?

_cole_RM.jpg

En cette rentrée 2012, qu’en est-il vraiment de ce symbole de notre socle républicain et en même temps principe constitutionnel, lorsque la Confédération Syndicale des Familles estime que, pour ce mois de septembre, la part des dépenses scolaires représente 36% du budget d’une famille avec deux enfants ? S’il est admis par tous ( ??) que cela doit être ainsi, et qu’ouvertement, pas même la Droite n’a jamais remis en cause ce principe, il faut bien avouer la réalité est loin de correspondre au vœu de Robespierre !

En effet, si c’est Charlemagne qui a inventé l’école (comme le déplorait en chanson France Gall autrefois), ce n’est pas Jules Ferry, à la fin du 19° siècle, qui a conçu et mis en application ce principe de gratuité. Déjà, quelques années plus tôt, en 1871, la Commune de Paris en avait fait une de ses mesures-phares.



Mais c’est sous la Révolution, en 1793, que Condorcet, Danton & Robespierre l’ont formalisé via une mutualisation des moyens : " Le pauvre met très peu, le riche met beaucoup, mais lorsque le dépôt est formé, il se partage ensuite entre tous ; chacun en retire le même avantage, l’éducation de ses enfants "

(Tiens, Condorcet, n’est-ce pas aujourd’hui le nom d’une Fondation - club de réflexion ou " think tank" - proche d’un parti politique au pouvoir ?)

Je me permets de lui rappeler, pas à la Fondation mais au parti en question, que la Constitution affirme le principe de gratuité : « L’organisation de l’enseignement public, gratuit & laïque à tous les degrés, est un devoir de l’Etat »

Seulement, ce beau principe est battu en brèche. Les familles doivent supporter de plus en plus des coût qui augmentent sans cesse, les fournitures certes, (cahiers, stylos,..), mais aussi la cantine, le transport, les "sorties pédagogiques ", l’assurance,….

Ecole_1.jpg

Certes, le gouvernement a décidé d’augmenter de 25% l’ARS (la ‘prime de rentrée scolaire’), mais il aurait mieux valu relever les bas revenus, car si les fournitures sont essentiellement achetées à la rentrée, les autres dépenses courent, elles, toute l’année (la cantine, le transport, les études du soir,..)

Mais le véritable enjeu est ailleurs. Comment ne pas voir la remise en cause de la gratuité dans les 60.000 suppressions de postes d’enseignants sous Sarkozy, dans la disparition des services d’aide aux élèves fragiles (RASED) et dans le soutien au développement des établissements privés ?

Face aux lacunes de l’école publique, de nombreuses familles se trouvent contraintes d’envoyer leur(s) enfants dans une école et/ou un collège privés, aggravant le coût des frais de scolarité.



Comment alors assurer une vraie égalité des chances entre élèves, quelle(s) que soi(en)t leur(s) origine(s), quand les établissements publics, toutes proportions gardées, voient leurs moyens se réduire, alors que l’on ouvre les bras, plutôt les caisses de l’Etat et des collectivités territoriales, aux établissements privés : contrat pour le salaire des enseignants, lois (sarkozistes) obligeant les communes, départements et régions à participer à leur financement.

Des mesures de bon sens et de principe politique s’imposent :

  • Augmentation des revenus les plus bas : Smic et salaires juste au dessus du Smic, minima sociaux
  • Suppression des lois sur le financement des établissements privés par les fonds publics :

-si l’école est laïque, l’Etat l’est aussi et n’a donc pas à s’occuper des espaces religieux privés -l’argent public doit aller aux services publics (c’est vrai aussi en matière de logement, de santé ou de transport)

  • Favoriser l’égalité sociale entre enfants en renforçant les moyens de l’Education Nationale et l’égalité entre territoires en stoppant les fermetures de classes et d’écoles dans les régions moins densément peuplées

A Savigny, la majorité de Gauche, fidèle aux valeurs progressistes & à ses engagements de 2008, met tout en oeuvre pour que tous les jeunes Savigniens disposent des meilleurs conditions d'étude. Continuons !

_cole_P.Bro.jpg

 

HKS, alias KITEBA, SI(tu aimes les gros)MO(ts)

CM_5.jpg

Quelle mouche a piqué Hervé Kitéba-Simo lors du dernier Conseil municipal du 3 février ? Sûrement pas la fameuse tsé-tsé, celle du sommeil ! Il s’est davantage comporté comme un véritable frelon, sortant son dard et frappant à qui mieux-mieux ! Le principal dossier concernait le « D.O.B. », le Débat d’Orientation Budgétaire, dossier politique s’il en est, puisqu’il indique les axes qu’entend privilégier la majorité municipale pour 2012, tout en écoutant les critiques de l’opposition, ainsi que (normalement) les propositions de cette dernière.

Or, l’on a eu affaire, de la part de Monsieur HKS, à une volée d’attaques grossières, voire personnelles, contre la majorité et le Maire.

CM_1.jpg

C’est vrai qu’il se pose en leader de l’opposition de Droite, mais de là à gloser comme un candidat aux Municipales de 2014,…….. !

Il faut dire qu’il n’y est pas allé "par quatre chemins", ni "de main morte" : "bille en tête", comme à son habitude, il attaque le rapport d’orientation, apparemment sur le fonds : on s'attend à des reproches sur notre politique sociale, sur notre souci des plus modestes,….

Non, il dérape. Je vous livre, pris sur le vif, un florilège des termes usités par le sieur et jugez plutôt :

  • notre budget (déjà tout faux, il s’agit, à cette étape, d’orientations) serait « irresponsable » et pour tout dire « anti-républicain » : c’est fort pour un élu qui soutient un gouvernement et un parti, l’UMP, qui sapent notre "socle républicain", s’en prennent à la protection sociale, dénoncent les immigrés et expulsent les sans-papiers, font les yeux doux au FN et cassent les services publics !
  • alors qu’il a cru bon d’affirmer tenir des « propos lucides et modérés » (sic !) contre un « budget violent » (re-sic !), il parle d’ « imprudence », et même, il a dû vouloir faire un jeu de mot, d’ « impudence » ! Rappelons-lui la définition de ce dernier terme : "Effronterie audacieuse ou cynique qui choque, indigne" (Le Petit Robert). Synonymes : culot, insolence. HKS mérite bien de voir ce terme s’appliquer à lui-même !
  • enfin, il s’en est pris personnellement à Marie-Line Pichery. Plutôt que d’avancer un propos argumenté sur des choix de gestion, qui peuvent être critiqués, il a préféré rechercher d’improbables coûts de communication « autour de (la) personne (du maire) ». Tout un chacun qui va visiter le blog d’HKS est en mesure de juger que, lui, il est vraiment modeste et fait dans la sobriété pour sa communication : agenda où il se fait fort d’être présent partout et à tout heure (bientôt, il va ramasser les poubelles ?) et surtout poses-photos avec les leaders de la Droite !!

HKS.jpg

NON, Hervé, toi qui te disais être un franc républicain, tu viens de commettre un faux-pas. Ta langue a-t-elle vraiment fourché ? Je ne le crois pas : ton texte était écrit, donc mûrement pesé, donc assumé. Voilà enfin que tu te dévoiles, tant mieux pour le débat « républicain »…….

 

HKS déjà en campagne pour 2014 ?

Si Sarko prépare 2012 (c’est vrai, c’est dans un peu plus d’un an, avec le 1° tour de la Présidentielle fin avril), notre collègue de l’opposition municipale, Hervé Kitéba-Simo, alias HKS, comme il s’intitule sur son blog, semble, lui, déjà l’arme au pied et le verbe haut pour les municipales de 2014. Y pense-t-il le matin en se rasant ? ? Nous lui avons demandé son avis. «Interview faussement (pas tant que çà) imaginaire » comme le fait si bien Le Canard Enchaîné.

DOB ou Daube ?

Q : Vous voulez assainir la situation financière de la ville, notamment les dépenses de fonctionnement !

R : Tout à fait. Chaque année le budget est amputé de 700.000 € uniquement pour rémunérer les banquiers, sous forme d’intérêts, au lieu de les injecter dans notre ville

Q : Vous reprochez donc au Maire de faire des c…..en or aux banquiers. C’est l’hôpital qui se fout de la charité !

R : Pas du tout. Mon ami Nicolas (Sarkozy, NDLR) leur a déjà donné des milliards de fonds publics et ils viennent de réaliser des milliards de bénéfices en 2010…...alors seulement quelques milliers d’euros en plus, c’est mesquin !

Q : Mais alors, pourquoi tant d’acrimonie ?

R : Vous le savez bien ! Les chiffres le démontrent : notre dette a explosé depuis la rénovation du château ! Pourquoi tant de dépenses payées par tous les contribuables pour le seul plaisir de quelques uns ?

Q : Le château ne vous plaît-il pas ?

R : Si mais à condition que j’en sois le roi et que j’y reçoive toutes les têtes couronnées d’Europe! Mon ami Nicolas ( Alliagas, le spécialiste des « Pipoles », NDLR ) est prêt à m’ouvrir son carnet d’adresses. Et puis, Kitéba I°, çà m’irait comme un gant (de velours dans une main de fer).

Les Dada de Kitéba

Q : Où faudrait-il alors injecter des crédits ?

R : Dans la surveillance des Savigniens évidemment ! Il faut des caméras à tous les coins de rue. Comme çà, avec un peu de chance, on verra les délits en directs. Et on vendra les bandes vidéo à TF1, chaîne privée de Martin Bouygues, un ami de Nicolas ( le premier cité, NDLR ), pour un jeu de télé-réalité ou un docu-fiction. Cela fera des recettes pour la commune. En 2014, si je suis élu, je trouverai ainsi de nouvelles ressources : location du château et de son parc pour des soirées Jet-Set, régates sur les canaux organisées par le Rotary, vente de week-ends tout compris dans les quartiers chauds de la ville,….que sais-je encore ?

Q : Votre autre cheval de bataille concerne les subventions aux associations

R : J’en ai assez de ces associations socialo-communistes qui encadrent le bon peuple et ne servent qu’aux loisirs d’une Nomenklatura, rappelez-vous Nicolas ( celui-là, c’est Ceaucescu, NDLR) !

Q : Que proposez-vous pour redynamiser la vie démocratique à Savigny ?

R : D’abord, je ferai en sorte que d’autres associations voient le jour, que de braves gens s’organisent et soient soutenus par la commune : ainsi, j’inciterai, en invitant des ami(e)s de Neuilly, les mamans savigniennes à organiser des rallyes pour les enfants et le « bal des débutantes » pour les ados, c’est très formateur en termes de citoyenneté et de vivre-ensemble.

Haute Voltige

Q : Vous êtes connus pour être un sportif de haut niveau, quelle sera votre politique dans ce domaine ?

R : La municipalité actuelle privilégie trop les sports d’équipe et les sports de combat ! Quelle démagogie ! Je veux redonner leurs lettres de noblesse aux sports qui épanouissent le corps et l’esprit, comme les Jeux Olympiques de la Grèce antique : la gymnastique (les exercices d’équilibristes,NDLR), la lutte (pour des postes, NDLR), la course (aux subventions, NDLR), et j’ajouterai le golf et l’aviron. De même que le tir au fusil de chasse, çà peut servir !

Q : Pensez-vous être crédible avec un tel programme, qui sent le ressussé ?

R : J’ai mes convictions, je ne suis pas un imitateur, c’est d’ailleurs ce que j’ai dit aux Nicolas (le premier cité plus Canteloup, NDLR). Je vois où vous voulez en venir : « Avec ses propos sur la sécurité, HKS fait le jeu du FN ». Comment pouvez-vous imaginer que moi qui suis noir, je serais raciste et voudrais la victoire de Marine ? Si cela devait être le cas, je n’aurai plus qu’à broyer du noir et prendre une cuite, eh oui, chez Nicolas (le marchand de pinard, NDLR)

CQFD !